AVICopter poursuit le développement de son hélidrone Maglev

CHRDI (China Helicopter Research & Development Institute), filiale du constructeur d’hélicoptère chinois AVICopter, poursuit le développement de son « concept-plane », un drone hélicoptère Maglev qui remplace la partie de transmission mécanique de rotor par deux anneaux magnétiques.

Bien que le terme « Maglev » est employé ici un peu par abus de langage, mais la partie rotative de ce drone conçue de telle manière permet de simplifier la transmission, diminuer le bruit induit et les contraintes mécaniques, et par la même occasion la puissance nécessaire ce qui augmentera l’autonomie de l’aéronef, en quantité d’énergie emmagasinée égale.

Et c’est exactement ce que recherche CHRDI comme avantages en lançant ce projet, présenté pour la première fois sous forme de maquette au Salon aéronautique de Zhuhai 2016.

Lors de la 4e édition de China Helicopter Exposition, qui a eu lieu la semaine dernière à Tianjin, CHRDI est venu de nouveau avec le même hélidrone Maglev mais de design légèrement différent.

Si l’engin garde globalement la même configuration aérodynamique en aile volant, avec le rotor principal en plein milieu de la cellule et deux propulseurs à l’arrière servant par défaut comme gouvernes, il semble avoir abandonné le double empennage-carénage en V inversé et adopte un double empennage vertical, plus grand, pour assurer une meilleure stabilité.

L’ensemble du corps parait également plus épais que le premier concept.

Pour le moment les ingénieurs de CHRDI semblent être toujours au stade de conception préliminaire pour leur drone Maglev. Selon une vidéo diffusée par le bureau d’études, un démonstrateur téléguidée à échelle réduite a été construit et a déjà procédé à plusieurs vols d’essai.

L’engin, un peu rudimentaire, semble être réalisé pour tester la stabilité et la commande de vol. La partie « Maglev » serait absent si l’on croit aux images dans la vidéo. Le grand rotor central vu sur les maquettes cède sa place aux deux plus petits installés de manière symétrique par rapport à l’axe longitudinale, probablement pour réduire la difficulté de contrôle au niveau de la stabilité en roulis par exemple.

Dans une tendance globale où l’armée chinoise s’intéresse de plus en plus aux technologies « Maglev » (et dérivés), on peut s’attendre à voir émerger de plus en plus ce genre de projet-concept.

On peut citer, parmi les projets actuellement en cours de développement, la suspension électromagnétique pour les véhicules de combat au sol chez NORINCO, le catapultage électromagnétique de fusées aérospatiale chez CASIC, ou encore le lancement électromagnétique de missile et de torpille chez l’Académie d’ingénierie de la marine chinoise.

A suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT