Après 2 mois à quai, le 2ᵉ porte-avions chinois repart à la mer

Le 2ᵉ et nouveau porte-avions chinois, à quai depuis 63 jours après son dernier appareillage, a quitté de nouveau le porte de Dalian ce dimanche 28 Octobre pour sa 3ᵉ campagne d’essais à la mer.

Très tôt dans la matinée, les journalistes et les amateurs, qui avaient pris connaissance de ce départ grâce à une notification maritime des autorités locales, ont vu des officiers et des matelotes de la marine chinoise patrouiller sur le pont d’envol de ce navire de 60 000 tonnes.

Neuf remorqueurs du service portuaire se sont rassemblés ensuite autour du bâtiment pour préparer la sortie. A 09h15, la passerelle métallique que relie le porte-avions et le quai a été enlevée. Sous les coups de canon et les pétards qui ont retenti vers 10h05, le bâtiment, arborant ses pavillons, s’éloigne lentement du port.

On ne connait pas le programme exact de cette nouvelle sortie, mais le contenu devrait respecter dans tous les cas la norme GJB-6850, qui détaille dans ses 230 chapitres toutes les procédures d’évaluation à faire exécuter pour valider un navire de guerre quel qu’il soit.

Sachant que les maquettes de J-15, Z-9 et Z-18 embarqué à bord avant le deuxième essai sont toujours présents, d’après les photos d’amateur, il est plausible que les tests de différents systèmes pour soutien aéronautique vont continuer cette fois-ci.

A noter que la maquette du J-15 en question est en réalité celle de la version de guerre électronique, avec des pods EW au bout d’ailes. Cela signifie que la marine chinoise a bel et bien l’intention de doter d’un appareil spécialisé dans la lutte électromagnétique pour sa force aéronavale.

La plateforme que représente le J-15 n’est donc pas prête à disparaître pour si tôt, contrairement à ce que prétend certains « médias ».

Quant à la zone de ce troisième essai à la mer, elle se situe à moins 100 km sud-est du port de Dalian, pratiquement la même que pour le premier et le deuxième essai. D’après la notification LN-0234 des autorités maritimes de la province de Liaoning, cette zone interdite d’accès sera fermée pour une durée de 10 jours, pareil que la précédente sortie.

辽航警0234
黄海北部,10月28日0800时至11月6日1800时,
1. 38°51′N 122°15′E
2. 38°51′N 122°44′E
3. 38°09′N 122°44′E
4. 38°09′N 122°15′E
诸点连线范围内执行军事任务。禁止驶入

Si les sources institutionnelles en Chine ne révèlent que peu, sinon rien, en ce qui concerne l’avancement du programme de ce deuxième porte-avions chinois, les statistiques nous permettent de supposer qu’il n’y aurait pas de retard notable par rapport aux essais que le porte-avions Liaoning avait mené à l’époque, du moins jusqu’à présent.

En effet, on observe une intervalle de 168 jours entre cette troisième sortie à la mer du nouveau porte-avions et la première. Liaoning, quant à lui, avait mis 132 jours entre ses deux mêmes événements en 2011. Rappelons que le porte-avions Liaoning a été admis au service actif par la marine chinoise treize mois après sa première sortie à la mer.

On maintient donc la prévision selon laquelle ce deuxième porte-avions chinois rejoindra sa marine avant Septembre 2019.

Porte-avions

Les deux porte-avions chinois côte à côte, en date du 22 Septembre 2018. (Image : DigitalGlobe)

A suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT