Interception anti-missile hypersonique à Korla ?

Hier, 3 NOTAM ont attiré particulièrement mon attention.

Au voyant l’un d’eux en premier, le A1723/16, je suis parti sur l’hypothèse d’un essai chinois de laser à grande puissance, comme ce fut le cas le 21 Novembre, le 7 et le 8 ainsi que le 10 Décembre en 2015. J’ai même sollicité l’aide d’un autre internaute pour lister les satellites qui passent au-dessus du point à la plage horaire indiquée dans le NOTAM, comme il m’a déjà aidé à le faire dans le passé.

Alors que dit ce NOTAM exactement ?

L’A1723/16 interdit tout passage aérien, du sol jusqu’à UNL (Unlimited, donc le fin fond de l’espace), dans une zone de 30km autour du point N413257E0863427. La restriction est valable de 02h00 à 03h00 UTC (soit 08h00 à 09h00 du matin heure de Pékin) le jour du 12 Juillet 2016.

En zoomant sur ce point, on reconnait immédiatement la forme d’un site de lancement de type anti-aérien :

Image Google Earth du point N413257E0863427

Image Google Earth du point N413257E0863427

Une première analyse qui part… à « l’Ouest »

Comme je suis déjà parti sur un premier « à priori » qu’il s’agissait d’un essai au laser, et que ce point se situe à seulement 73km Sud-Ouest de la base d’essais de laser (admettons que ce soit comme telle), je n’ai pas eu les yeux virés sur autres choses, jusqu’au moment où je me suis dit : « Mais… Un véhicule playmobile chinois pour pilonner les méchants satellites Oncle Sam, ou ceux des Anglais pour leur punir du Brexit ? Non, ce n’est pas ça… ».

La première erreur que j’ai commis, c’est de ne pas avoir considéré tous les éléments à ma disposition avant de commencer l’analyse. Une chose que je m’interdis de faire, et pourtant je le fais encore hier. Passons…

En repartant « from scratch » sur la base des NOTAM sur les FIR ZLHW (Lanzhou) et ZUWQ (Urumqi), et en me focalisant sur ceux qui sont actifs aux alentours de 02h00 et 03h00 UTC le jour du 12 Juillet, j’ai trouvé 2 autres NOTAM qui correspondent aux critères : l’A1715/16 et l’A1722/16, qui ferment respectivement deux et un segments aériens à la même heure.

Ils donnent ceci sur une carte, le cercle jaune représente les 30km autour du point N413257E0863427, et les lignes jaunes les segments aériens fermés :

NOTAMs A1715, A1722 et A1723

NOTAMs A1715, A1722 et A1723

C’est à ce moment-là, une fois que j’ai activé ma base KML, que je m’aperçois que le point N413257E0863427 se trouve, en réalité, à 17km du site de lancement ABM à Korla, c’est donc une extension de ce dernier.

Le segment fermé entre IPMUN et RUSDI indique la direction du tir, que ce soit l’engin qui part de Korla donc de l’Ouest à l’Est, ou quelque chose d’autre qui vient de plein Est, depuis soit le centre de lancement JSLC ou celui de TSLC, tous deux utilisés fréquemment dans les essais balistiques chinois.

Les deux segments fermés entre DUNHUANG/TUSLI et AKTOB/TUSLI sont un peu plus étranges pour moi. Car ils indiquent une autre direction de tir venant du Sud-Est, et c’est la première fois que je vois ces deux segments fermés dans un essai chinois.

Les seuls essais chinois qui présentent les mêmes directions de tir,, depuis que j’ai commencé mes suivis, sont ceux des ABM chinois, comme par exemple celui du 1er Novembre 2015. Mais aucun NOTAM dans la FIR ZPKM (Kunming) n’est créé pour indiquer qu’un objet venant de cette direction ce matin, même si cela ne veut pas dire qu’il n’y en a pas eu.

Enfin, entre le point N413257E0863427 se situe à 440km du point IPMUN et 512km du point RUSDI, ceci montre qu’il ne s’agit pas d’un missile SAM mais bien un intercepteur ABM.

La seule conclusion que j’ai donc pu faire hier soir, avec ces éléments, c’est qu’un intercepteur au départ de Korla va intercepter quelque chose qui vient de la direction Sud-Est.

Mais qu’est-ce que c’est précisément ? Il n’y a pas d’autres éléments qui me permettaient d’aller plus loin, du moindre à mon niveau d’amateur. Mon analyse était bloquée là, hier soir.

Une deuxième analyse qui dérape…

Ce matin, en ma baladant comme d’habitude sur les forums et les blogs chinois, deux informations m’interpellent.

La première, ce sont les photos prises ce matin vers 08h50 heure locale par quelqu’un qui habite près de Korla. Voici l’une des photos :

2016 07 12 - Essai ABM à Korla - 03

La couleur et la forme des traces de fumée suggèrent qu’il s’agit d’un lanceur à ergol solide. L’altitude relativement basse des traces indique que le lieu du lancement n’est pas très loin de là où la photo a été prise.

Tout porte à croire qu’il y a bien un objet qui a décollé autour, bien que si on revient sur les NOTAM, deux entre eux (A1722 et A1723) sont passés en statut « Cancelled », alors que l’A1715 est passé en « Expired ».

Le deuxième élément vient d’un forumeur qui travaille dans l’industrie de la défense chinoise, c’est un « insider » que je suis depuis quelques temps.

Dans son Weibo (réseau de mini-blog chinois) de ce matin, il a mentionné que : « les choses qui font perdre quelques dizaines de milliard USD aux Etats Unis, bien sûr les Américains n’aimeraient pas en parler », tout en citant un ami à lui qui semble travailler dans la missilerie.

Si on considère que ces informations sont toutes liées, qu’est-ce qu’il peut bien faire perdre « quelques dizaines de milliard de dollar aux Etats Unis » et qui est lancé / intercepté ce matin ?

Ma pensée va naturellement au planeur hypersonique chinois DF-ZF, qui a réalisé 7 essais avec succès depuis Janvier 2014, et qui, par ses caractéristiques de vol, est bien un vecteur de projection conventionnelle ou nucléaire peu commode pour les systèmes ABM courants.

Dans le doute, parce que c’est une hypothèse plus que « osée » de ma part, j’ai regardé les trajectoires et les zones NOTAM de 6 des 7 essais Boost-Glide chinois. Et en superposant les zones de 3 premiers essais de planeur hypersonique chinois avec les 3 NOTAM d’hier, on voit ceci :

Les 3 premiers essais DF-ZF et les 3 NOTAM du 12 Juillet

Les 3 premiers essais DF-ZF et les 3 NOTAM du 12 Juillet

Les 2 premiers carrés jaunes à droit représentent les zones de chute du 2ème étage de la fusée-porteuse, et les deux rectangles en bas à gauche les zones d’impact du planeur hypersonique. La distance du vol plané de DF-ZF est, approximativement, celle mesuée entre les carrés et les rectangles, soit environ 1 200km.

Les planeurs hypersoniques rebondissent à l’intérieur des « couloirs » qui se trouvent entre les couches de haute atmosphère à densité variée, et ils sont peu commodes pour les systèmes d’interception de nos jours en partie parce qu’ils peuvent effectuer des manœuvres latérales bien plus importantes que les têtes de missile balistique (hors dépôt par PBV dans le cas des MiRV), de l’ordre de plusieurs centaines voir milliers de kilomètre.

Une idée m’est donc venue à l’esprit – et si les Chinois ont effectué leur 8ème essai Boost-Glide ce matin, et qu’ils ont tenté de l’intercepter ?

Sur ce schéma tracé très approximativement en bas, on peut estimer la déviation latérale de l’ordre de 255km par rapport à sa route nominale (ligne blanche), soit environ 22% de la distance du vol plané :

Hypothèse de l'interception de l'engin hypersonique

Hypothèse de l’interception de l’engin hypersonique : en bleu la trajectoire de l’intercepteur et en rouge celle du planeur hypersonique

Le programme de planeur hypersonique américain HTV-2 (Hypersonic Technology Vehicle 2) de l’US Airforce avait comme objectif 16 677km de distance rectiligne franchissable et 5 560km de déviation latérale (soit 33% des 16 677km). On ne sait pas si ces objectifs sont atteignables étant donné que les deux seuls essais de l’engin sont tous soldés par un échec.

Avant d’aller plus loin dans mon hypothèse anti-HGV un peu farfelue, je préfère mettre en standby le sujet en attendant des nouveaux éléments. Dans tous les cas je ne pourrai pas aller beaucoup plus loin maintenant.

Bien sûr, l’hypothèse la plus probable est que la Chine a fait un essai anti-balistique classique, sachant que la 56ème base des forces des fusées a justement quelques dizaines de site de lancement au Sud / Sud-Est des segments aériens fermés, comme illustrent cet image :

Les sites de lancement de la 56ème base des forces des fusées chinoises

Les sites de lancement de la 56ème base des forces des fusées chinoises

L’affaire à suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT