AG600 : l’Hydravion chinois réalise son premier essai de roulage

Après l’avion de ligne commercial C919, un autre « grand avion » chinois – l’hydravion AG600 – s’apprête lui aussi à effectuer son vol inaugural, en effectuant le premier essai de roulage à basse vitesse avec succès le samedi 29 Avril.

Avec une masse au décollage de 53 500 kg, l’AG600 est le plus grand avion amphibie du monde actuellement en développement. Le premier appareil a fait son roll-out en Juillet 2016 dans l’usine de Zhuhai du groupe AVIC, et a enchaîné une série de tests de ses systèmes embarqués au sol.

Le début des essais de roulage signifie que le programme est maintenant sur la dernière ligne droite avant le jalon du premier vol, prévu avant la fin du premier semestre 2017.

Pour son premier roulage, l’appareil immatriculé B-002A a suivi la fiche de mission pour vérifier la capacité de l’avion à avancer tout droit et équilibré, ainsi que le bon fonctionnement du système de direction de la roue avant et du système de freinage.

Le retour de l’équipage, composé de quatre pilotes d’essai, indique que les turbopropulseurs WJ-6 ont bien fonctionné tout au long du test, et que le système de freinage était sensible. Tout semble être conforme aux attentes.

Lancé en tant que l’un des trois programmes majeurs de « grand avion » chinois avec l’avion de transport Y-20 et le liner commercial mono-couloir C919, l’AG600 est probablement celui que l’on comprend le moins sur son utilité pour la Chine, point que nous avons brièvement étudié dans le dossier « AG600 : Roll-out du plus grand hydravion du monde« .

Mesurant près de 40 mètres d’envergure, l’AG600 sera utilisé comme bombardier d’eau ou appareil de sauvetage maritime, d’après la communication officielle d’AVIC. En fonction des missions, il peut puiser 12 tonnes d’eau en 20 secondes ou transporter jusqu’à 50 personnes, avec un rayon d’action de 1 650 km.

Le programme enregistre jusqu’à présent un carnet de commande de 17 appareils, mais le groupe AVIC prévoit déjà de produire 60 exemplaires dans les 15 ans à venir. On estime que l’AG600 jouerait aussi un rôle important dans la consolidation des positions chinoises en mer de Chine méridionale, notamment dans la patrouille maritime, le transport entre les îlots et le sauvetage en mer.

Mis à part la Chine qui est certain d’être le premier client de cet hydravion, la Nouvelle-Zélande et la Malaisie auraient eux-aussi exprimé leur intérêt pour l’hydravion chinois, si l’on croit à la déclaration de QU Jing Wen, directeur général de CAIGA, filiale de l’avionneur AVIC qui fabrique l’AG600.

A suivre,

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • Une chance pour une éventuelle fonction de guerre antisubmarine?

LEAVE A COMMENT