Aéronavale : arrivée des premiers pilotes cuvée 2017 de J-15

Le groupe aérien embarqué du porte-avions chinois Liaoning vient d’accueillir, la semaine dernière, une nouvelle vaque de pilotes aéronavals de J-15 qui sont venus réaliser leur premier appontage et décollage sur le navire.

Ces manœuvres, qui ont eu lieu du 27 Mai au 5 Juin en baie de Bohai, signifie surtout que ces jeunes pilotes ont enfin obtenu le fameux certificat, leur permettant d’effectuer désormais des pontées sur le porte-avions chinois, après une formation qui a duré près de 4 ans.

Il s’agirait, si notre analyse est correcte, de la 6ème promotion des pilotes d’aéronavale de J-15 formée par la marine chinoise depuis 2009, ce qui ramène le nombre des pilotes de J-15 déclarés aptes pour opérer sur le porte-avions Liaoning à 32, au minimum.

En effet, nous savons que les 5 premières vagues de formation ont permis de former 31 pilotes de J-15 (voir notre dossier « 5ᵉ promotion de pilotes aéronavales chinois certifiée » sorti en Août 2016) au total. En admettant que 15% d’effectifs ont quitté les rangs pour diverses raisons (partir à la retraite…etc.) fin 2016, et que cette 6ème promotion ramène 6 nouveaux pilotes comme c’était le cas pour les 3 précédentes campagnes de formation, nous en sommes bien à 32 pilotes de J-15 au minimum de formé.

Sachant que le porte-avions Liaoning, alias Type 001, peut emporter un escadron de 24 chasseurs J-15 à son bord, cela revient à dire que le premier groupe aérien embarqué de la marine chinoise est désormais au complet, quel que soit nos scénarios.

J-15

Le nombre de pilotes d’aéronavale formés versus le besoin en pilote des porte-avions chinois (Image : East Pendulum)

Cette situation n’est pourtant pas surprenante, notre calcul réactualisé en Décembre dernier (voir le dossier « 12 nouveaux élèves-pilotes rejoignent le régiment aéronaval« ) avait déjà suggéré ceci, mais nous savons aussi maintenant que la marine chinoise disposera assez de pilotes pour son deuxième porte-avions, le sistership de Liaoning, d’ici 2020 au plus tard.

Ces résultats, qui semblent être satisfaisants pour une marine qui découvre à peine l’excellent outil de projection de force que représente un groupe aéronaval, ont pourtant un prix à payer, à savoir le sang.

L’article paru ce mercredi 7 Juin dans le journal officiel de l’armée chinoise, où on a pris connaissance de la certification récente des nouveaux pilotes de J-15, nous apprend que l’un des pilotes qualifiés il y a une semaine sur Liaoning fait en réalité partie de la promotion précédente.

Il n’a pas pu obtenir son certificat en mois d’Août l’année dernière non pas parce qu’il a été recalé pour mauvaise performance, mais simplement parce qu’il avait été blessé dans un accident de son avion qui a eu lieu le 6 Avril 2016.

Après une panne du système de commande vol de son appareil, CAO Xian Jian (曹先建), alors adjoint au chef d’escadrille n°23 de l’Unité 92950 (unité des forces aéronavales chinoise), s’est gravement blessé à la suite de son éjection tardive. L’homme avait tenté de « sauver » son avion lors d’un entraînement en vol dans le centre de formation des pilotes d’aéronavale à Xincheng.

Et un autre pilote de J-15, ZHANG Chao, a péri trois semaines après dans un accident mortel de son avion immatriculé 117 (voir notre dossier « Un pilote aéronaval de J-15 tué à l’entraînement« ) lors de l’atterrissage au même centre.

C’est donc à bord du J-15 numéro 121, le 22ème de série, que CAO a réalisé ce qu’il n’avait pas pu faire il y a plus d’un an. Selon le texte, il a été le premier de sa promotion à apponter sur le porte-avions Liaoning le 30 Mai, et le premier aussi à décoller du même pont d’envol un jour après, et tout cela suivant sa propre demande.

Quant au lieu exact de cette campagne de certification qui a duré 10 jours, la notification LN0084 de l’Administration de sécurité maritime chinois nous indique que la zone de manœuvres se situe sur la côte Ouest de la baie de Bohai, près du centre d’entraînement de Xincheng.

C’est également ici qui a eu lieu l’an dernier la campagne de qualification des pilotes d’aéronavale de la 5ème promotion.

J-15

La zone en mer de Bohai où les nouveaux pilotes de J-15 ont effectué leur première pontée (Image : East Pendulum)

Au rythme d’une nouvelle promotion lancée tous les 6 mois, qui forme entre 6 et 12 élèves pilotes au métier, la marine chinoise semble avoir relevé le défi à établir un programme de formation complet pour ses pilotes d’aéronavale, et bâtir un ensemble des infrastructures et d’outils associé, afin d’armer au mieux ses porte-avions et faire face à une période potentiellement mouvementé autour de 2020.

A suivre.

Henri K.

Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT