Début de la mission aéro-géophysique du drone CH-3 en Zambie

Le drone CH-3 a démarré sa mission de géophysique aéroportée, dans le nord de la Zambie, depuis le 10 Juillet. C’est la première fois que les drones chinois participent à un programme civil de ce genre sur le continent africain.

Selon l’accord signé en Mai 2015 entre les deux pays, cette campagne devrait permettre à la Zambie d’obtenir une meilleure cartographie géologique et géochimique, d’une résolution de 1:100 000 et 1:250 000 respectivement, de ses régions nord-est, et aussi disposer des données plus précises pour les futures prospections minières.

Le projet est co-piloté par deux organisations gouvernementales chinoises – le Geological Survey of China (CGS) et le Airborn survey and Remote sensing Center for Nuclear industry (ARCN) – qui ont envoyé des équipes sur place en début 2016 pour les premières études de terrain et soumettre les demandes d’approbation d’utilisation de l’espace aérien.

En Mai 2016, la CAAA, constructeur des drones Cai Hong (CH), a fini l’assemblage du premier drone CH-3 et a procédé aux vols de validation. L’ARCN, qui s’occupe des charges utiles embarquées, a envoyé début Juin un ensemble à la CAAA pour intégration. Trois ensembles d’équipement ont été produits au total.

CH-3

La base aérienne de Mbala où les deux drones chinois CH-3 sont stationnés (Image : East Pendulum)

Après un an de préparation et de tests, le premier drone CH-3 pleinement équipé a effectué son premier vol cérémonial depuis la base aérienne Samora Macheal, située à Mbala dans le nord-est de la Zambie.

Le vol de lancement de CH-3 a duré environ 40 minutes, sous le regard de Kedrick Sikombe, commissaire du district de Mbala, Chipilauka Mukofu, directeur de la Commission géologique zambienne, ainsi que quelques 150 invités.

La mission des deux drones CH-3 va durer environ quatre mois, selon les sources zambiennes, et le premier vol opérationnel a déjà eu lieu le 10 Juillet.

Il est à noter que s’il s’agit de la première mission civile du drone CH-3 en Afrique, la version de base militaire a déjà opéré en Nigéria depuis quelques années. L’un d’eux s’est écrasé en 2015 lors d’une sortie contre les terroristes locaux.

Comparé à la version armée, le CH-3 « géologique » garde la même dimension de 5 mètres de long et de 8 mètres d’envergure, mais dispose d’une charge utilise plus conséquente à 180 kg et d’une autonomie accrue de 12 heures, contre 6 heures auparavant.

La CGS est également client de la version civile de CH-3, qui est souvent utilisée dans la vaste région tibétaine et dans la province de Xinjiang.

CH-3

L’un des CH-3 du bureau CGS chinois

Henri K.

Post Tags
Written by

<p>Et si la vision du monde est « biphasée » ? C’est ce que Henri a toujours cru, c’est également comme cela qu’il voit la Chine.</p> <p>Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l’Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.</p>

LEAVE A COMMENT