6 satellites chinois et canadien mis en orbite par le lanceur CZ-11

Le centre spatial de Jiuquan (JSLC) a réalisé hier son 100e lancement civil, en permettant au nouveau lanceur chinois CZ-11 de la famille Longue Marche de mettre en orbite six satellites, dont un canadien.

Le décollage, effectué depuis un Tracteur-Erecteur-Lanceur automobile sur un pas de tir simplifié, a eu lieu ce vendredi 19 Janvier à 12h12 heure de Pékin. Il s’agit du troisième vol de CZ-11, qui a fait un parcours sans faute jusqu’à présent depuis son vol inaugural en Septembre 2015.

Parmi les six passagers de ce 4e lancement spatial chinois en 2018 on compte deux satellites vidéo 07 et 08 de la constellation d’observation commerciale Jilin-1, deux CubeSat 6U de l’Institut privé Tianyi connu sous le nom de XJNA (Xiao Jiang New Area) et QTT-1, ainsi qu’un CubeSat 2U « Huai’an ZHOU En Lai » conçu par Nanjing University of Science and Technology et les collégiens de la province de Jiangsu, et le CubeSat 3U canadien KIPP de la société Kepler Communication.

 

Le 3e vol du lanceur CZ-11

Conçu par l’Académie chinoise de technologie des lanceurs (CALT), filiale du groupe CASC, le CZ-11 est l’unique fusée à ergol solide de la famille de lanceurs Longue Marche. Il s’agit d’un lanceur à 4 étages, tous fonctionnant à ergol solide, qui mesure 20,8 mètres long, 2 mètres en diamètre et pèse environ 58 tonnes avec une poussée au décollage de 120 tonnes.

Le programme, qui fait partie des lanceurs chinois de nouvelle génération, a démarré le développement en 2012 et a réussi son vol inaugural le 25 Septembre 2015  en plaçant 4 satellites en orbite SSO.

Tout comme ses principaux concurrents les fusées Kuaizhou du groupe CASIC, le CZ-11 de CASC a été conçu pour fournir un moyen d’accès rapide à l’espace et adresser le segment des petits satellites du marché intérieur et international, avec une capacité de 400 kg sur une orbite SSO de 700 kilomètres. La préparation de CZ-11 avant ses lancements est particulièrement courte – en 24 heures la fusée pourrait être prêt et en état de vol selon ses concepteurs.

Mais ce délai très court de préparation reste théorique pour le moment et n’a pas encore eu l’occasion de le démontrer. Pour ce lancement par exemple, les deux principaux satellites Jilin-1-07 et -08 sont partis de leur usine le 1er Janvier et l’intégration est terminée le 13, pour un lancement effectué le 19. On constate donc une durée beaucoup plus courte par rapport à un lanceur classique à ergol liquide, mais on est encore loin du compte des 24 heures annoncées.

Contrairement à la plupart des fusées civiles qui se lancent depuis un pas de tir, le CZ-11 décolle à partir d’un TEL (Tracteur-Erecteur-Lanceur) comme un missile balistique. C’est peut-être pour cette raison que les photos de ses deux premiers lancements en 2015 et 2016 ne sont dévoilées que récemment, à l’occasion de ce 3e vol.

Selon un communiqué publié par le groupe CASC, l’Institut CALT a apporté plusieurs améliorations sur le lanceur pour accroître ses capacités d’emport de l’ordre de 20%. L’une entre elles consiste en une coiffe entièrement revisitée et fabriquée en composite Carbone-Carbone, avec un nouveau revêtement posé par des machines automatisées qui permet de réduire considérablement son épaisseur.

Un nouveau support séparateur de satellites a également été développé à la demande des clients, à une exception près, le satellite canadien KIPP qui a utilisé son propre système de séparation fourni par la société hollandaise SLS.

Les autorités chinoises ont publiés deux messages aux navigants aériens (NOTAM) pour signaler une zone de retombée des débris du lanceur. Elle se situé à environ 320 km du pas de tir et pourrait correspondre à la zone de chute pour le premier étage ou la coiffe.

A0223/18
Q) ZLHW/QRTCA/IV/BO/W/000/999/3809N09931E034
A) ZLHW B) 1801190407 C) 1801190425
E) A TEMPORARY RESTRICTED AREA ESTABLISHED BOUNDED BY:
N373645E0994253-N374351E0990304-N384153E0991924-N383442E0995943
BACK TO START.VERTICAL LIMITS:GND-UNL
F) GND G) UNL

A0240/18
Q) ZLHW/QARLC/IV/NBO/E/000/999/
A) ZLHW B) 1801190402 C) 1801190427
E) THE FLW SEGMENTS OF ATS RTE CLSD:
1. W191: MULRU – RUSAT.
2. B215: NOGEX – OMGUP.

CZ-11

Les NOTAMs pour le 3e vol de CZ-11 (Image : East Pendulum)

Il est à noter que le lanceur CZ-11 ne s’est pas envolé en s’appuyant sur une tour ombilicale comme pour les autres fusées Longue Marche classiques, du fait de son concept dit « réaction rapide » issu à l’origine du milieu militaire et de son mode de préparation particulier.

Le centre spatial JSLC a pour cela construit deux nouveaux pas de tir très simplifiés, situés respectivement à 4,3 et 6 km du site de lancement principal, avec chacun un terrain bétonné et des mats parafoudre. L’un pour le CZ-11 du groupe CASC et l’autre pour les lanceurs Kuaizhou du groupe CASIC.

 

Satellites vidéo Jilin-1 et les quatre CubeSats

Les principaux passagers de ce vol de CZ-11 sont les deux satellites Jilin-1-07 et Jilin-1-08, tous deux faisant partie de la constellation d’observation terrestre commerciale Jilin-1, qui seront mis en réseau avec les 8 premiers satellites mis en orbite entre 2015 et 2017.

Jilin-1-07 porte également le nom de « Deqing 1 », Deqing étant un destrict de la province du Zhejiang, alors que Jilin-1-08 aussi a un autre nom appelé « Sylviculture 2 ». Les deux satellites d’observation optique pèsent 416 kg ensemble et ils disposent de caméras d’une résolution maximale de 0,92 mètres avec une fauchée de 19 km. Leur durée de vie théorique est supérieure à 3 ans selon le constructeur Chang Guang Satellite Technology.

Après ces deux satellites comme charges utiles principales viennent quatre nano-satellites, dont deux CubeSats 6U, un 3U et un 2U.

Les deux satellites 6U XJNA et QTT-1 sont tous conçus par l’Institut Tianyi (天仪研究院), un fabricant privé de satellites en Chine, et qui pèsent dans les 8 kg chacun. XJNA, aussi appelé Xiaoxiang-2, embarque les instruments pour 4 différents expérimentations –

  1. La télédétection par fibre optique, développé par Beijing Information Science & Technology University
  2. Les essais de radio logicielle dans l’espace, co-développé avec une filiale de l’Institut CALT
  3. Les essais radio amateur, réalisés par Hunan Radio Association qui réunit un groupe d’amateurs radio
  4. Les essais de stabilisation d’image optique, co-développé avec Xi’an Jiaotong University

Le QTT-1, quant à lui, a été commandé par la société Quan Tu Tong (全图通位置网络有限公司), spécialisée dans les services de géolocalisation basant sur le système de navigation chinois Beidou. Le nano-satellite expérimental embarque un système de navigation intégré, un petit caméra commercial, un transpondeur AIS pour navires et un banc d’essais radio pour amateur. Quan Tu Tong compte proposer son satellite en « libre service » pour que les utilisateurs puissent l’exploiter à d’autres types d’essais en orbite.

CZ-11

Les deux CubeSats 6U de l’Institut Tianyi, XJNA et QTT-1 (Photo : Institut Tianyi)

A noter que l’Institut Tianyi avait signé un contrat de lancement avec l’Institut CALT pour 30 de ses satellites, XJNA et QTT-1 en font donc parties.

CZ-11

Image de synthèse sur la « voile » de désorbitalisation du CubeSat Huai’an

Le 5e passager du vol de CZ-11 est encore un nano-satellite chinois qui porte le nom de l’ancien premier ministre chinois ZHOU En Lai et de son lieu de naissance Huai’an. Conçu par Nanjing University of Science and Technology, avec la participation des collégiens et lycéens de la province de Jiangsu, le CubeSat 2U pesant 2,4 kg va servir à y mener des expériences spatiales pour les jeunes, et surtout tester un dispositif de désorbitalisation.

Il s’agit d’une « voile » fait en film de polyimide, aluminisé à double face, qui mesure environ 1,2 m² et pèse 300 g. Une fois pliée elle fait seulement Ø 70 mm × 60 mm.

Le 6e et dernier passager vient d’un startup canadien, Kepler Communications, qui veut commercialiser des services de communication inter-satellitaire et un réseau d’objets connectés (IoT) dans le domaine maritime, d’agriculture et de transport. Le satellite est équipe notamment d’une radio logicielle.

Pour le moment NORAD a répertorié 10 objets en orbite, les satellites devraient avoir été placés sur une orbite de 611 km x 627 km x 86,69°.

2018-008A
1 43155U 18008A 18020.21592346 -.00000065 00000-0 00000+0 0 9999
2 43155 97.5385 97.1182 0016649 294.4594 85.3923 15.10300244 154

2018-008B
1 43156U 18008B 18020.16323142 -.00000064 00000-0 00000+0 0 9999
2 43156 97.5467 97.0633 0013187 292.6507 158.8889 15.09742579 149

2018-008C
1 43157U 18008C 18020.16323850 -.00000064 00000-0 00000+0 0 9996
2 43157 97.5469 97.0638 0014217 283.6051 167.0643 15.09476038 140

2018-008D
1 43158U 18008D 18020.16386288 -.00000064 00000-0 00000+0 0 9991
2 43158 97.5447 97.0564 0012715 296.3020 157.7086 15.09471992 122

2018-008E
1 43159U 18008E 18020.29367387 -.00000064 00000-0 00000+0 0 9995
2 43159 97.5400 97.1922 0013256 281.8266 156.6536 15.09340953 156

2018-008F
1 43160U 18008F 18020.16334416 -.00000064 00000-0 00000+0 0 9990
2 43160 97.5401 97.0661 0012963 283.4685 167.2901 15.09340706 133

2018-008G
1 43161U 18008G 18020.20084029 .00008866 00000-0 16582-2 0 9990
2 43161 98.4870 97.0901 0377848 196.1307 162.7903 14.28059101 158

2018-008K
1 43164U 18008K 18019.36000805 .00000474 00000-0 10000-3 0 9995
2 43164 98.4846 96.2624 0377285 198.6156 160.0679 14.28033224 26

 

Statistique historique

Statistiquement, ce lancement de CZ-11 est le 4ᵉ lancement spatial chinois en 2018, le 3ᵉ pour le lanceur CZ-11, et le 264ᵉ pour la famille des lanceurs Longue Marche.

Pour l’heure, les fusées Longue Marche du groupe CASC comptent 253 succès et 11 échecs, soit un taux de réussite de 95,83%.

Voici le tableau de suivi de tous les lancements spatiaux chinois effectués depuis le premier qui date de 1970, incluant ceux qui ne sont pas réalisés par les lanceurs Longue Marche, ainsi que le nombre de lancements pour chacun des 4 centres spatiaux chinois –

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT