5ème LPD Type 071 mis à l’eau

L’expansion en taille et en effectif de la marine chinoise, confirmée il y a quatre mois par l’amiral LIU Xiao Jiang à Pékin, passe visiblement aussi par l’augmentation du nombre des grands navires amphibies, et pour preuve, le chantier naval Hudong à Shanghai vient de mettre à l’eau hier le 5ème navire amphibie Type 071, une classe de transport de chalands de débarquement (TCD) chinois déplaçant 25 000 tonnes pleine charge.

Initialement conçu après la crise du détroit de Taïwan en 1996 afin accroître la capacité amphibie de la marine chinoise, le Type 071, mesurant 210 mètres de long et 28 mètres au maître-bau, est capable de transporter un bataillon des marines de 800 hommes et une petite vingtaine de blindé amphibie.

En cas d’assaut amphibie, chaque Type 071 peut libérer de son radier immergeable deux Type 726 / Type 726A, embarcation de débarquement chinoise sur coussin d’air de 150 tonnes environ, pour faire débarquer chacun un char de combat de type ZTZ-96A par exemple.

Le navire comprend également deux hangars de grande taille et un pont d’envol, où deux hélicoptères comme le Z-8J peuvent y être opérés simultanément.

Le premier Type 071 a été admis au service actif par la marine chinoise en Novembre 2007, et il a fallu attendre quatre ans après pour que le deuxième exemplaire soit entré en service à son tour, suivi par le troisième en 2012.

Mais ce qu’il devrait être la fin du programme avec trois exemplaires a finalement été revu et, selon une source proche du dossier, la marine chinoise aurait rajouté une commande supplémentaire de cinq bâtiments, portant le nombre de cette classe Type 071 à huit au total.

On voit ainsi le 4ème Type 071, 988 Yimengshan, rejoint les rangs de la flotte de l’Est en 2016, plus le 5ème qui a été mis à l’eau hier et un 6ème déjà sur la cale sèche si l’on croit aux images satellites récentes.

Type 071

Image satellite en date du 10 Février 2017 montrant le 5ème Type 071 sur sa cale sèche.

Des modifications significatives auraient été prévues initialement dès le 4ème bâtiment, comme l’implémentation des systèmes d’auto-défense tels que le CIWS H/PJ-11 de cadence supérieure à 10 000 coups/min, mais la question budgétaire semble avoir freiné ce projet de mise à niveau et le navire semble être identique à ses trois premiers sisterships.

Nous verrons si ce 5ème bâtiment bénéficiera du budget supplémentaire et donc des upgrades, mais sachant que les budgets de l’armée chinoise sont décidés par plan quinquennal (la Chine est actuellement en 13ème plan quinquennal de 2016 à 2020), donc à moindre que la situation géopolitique se dégrade considérablement, sinon il y a fort à parier qu’aucun nouveau changement ne sera intégré sur ce nouveau navire.

A suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT