Le 4ème destroyer Type 052D admis au service actif

Le 12 Juillet 2016, le 4ème destroyer de Type 052D, 175 Yinchuan, est admis au service actif dans la marine chinoise.

Ce nouveau bâtiment d’environ 7 000t pleine charge rejoint désormais ses 3 premières jumelles – 172 Kunming, 173 Changsha et 174 Hefei – dans les rangs de la 9ème flottille de destroyer, dont le port d’attache est à Sanya sur l’île de Haïnan, qui surplombe la mer de Chine méridionale.

Le reportage CCTV de la cérémonie d’admission de 175 Yinchuan :

Un nouveau Type 052D tous les 6 mois…

Mis à flot le 28 Mars 2014 au chantier naval Changxing Jiangnan de Shanghai, 175 Yinchuan est le 4ème bâtiment de cette classe construit dans ce chantier naval.

Un autre chantier naval chinois, le DSIC (Dalian Shipbuilding Industry Company) à Dalian, participe également au programme. 3 exemplaires y sont actuellement en construction.

175 Yinchuan en agencement à Shanghai

175 Yinchuan en agencement à Shanghai

Les 3 premiers destroyers de cette classe ont été admis au service actif respectivement le 13 Novembre 2014, le 13 Mars 2015 et le 15 Septembre 2015. Le modèle de prévision que j’ai pu établir prévoir le 3 prochaines admissions en Novembre 2016, Mars 2017 et Septembre 2017, soit un nouveau bâtiment tous les 6 mois en moyenne.

Nous comptons à ce jour 9 exemplaires construits, ou en construction, au chantier naval de Shanghai et 3 autres à Dalian, mais le nombre définitif de cette classe n’est pas connu, sachant que le budget de la marine chinoise se décide tous les 5 ans avant chaque plan quinquennal, et il s’ajuste au fur et à mesure suivant les contextes géopolitiques et les besoins réels du pays.

Selon mes sources, chaque destroyer de Type 052D coûte aux alentours de 3 Md de Yuan, soit environ 400M€ unitaire.

Une continuité à petit pas…

La conception de Type 052D reprend la même plateforme que son précédesseur, le Type 052C, qui est construit à 6 exemplaires. Les mis à jour majeurs se situent notamment dans les systèmes embarqués et les armements.

Par exemple, les 4 radars à balayage électronique actif de face plane Type 346 sur le Type 052C ont été remplacés par le Type 346A, qui a résolu le problème de perte de puissance et de stabilité des composants en usage de longue durée. Les principaux systèmes de combat ont également été mis à jour.

Le canon principal H/PJ-87 de calibre 100mm, dont la conception est dérivée de celui du canon français T100 Compact, est remplacé par le H/PJ-38 de calibre 130mm L70. Ce nouveau canon chinois conçu par l’Institut 713 du groupe CSIC est capable de lancer des obus guidés dont la portée est estimée à plus de 100km.

Les 8 modules de VLS à la proue

Les 8 modules de VLS à la proue

Les missiles anti-navire subsonique YJ-62 de 400km de portée sont remplacés, quant à eux, par les nouveaux YJ-18A intégrés dans les VLS. Etant donné la longueur de cette nouvelle génération de missile ASM chinois, seuls les 8 tubes qui se trouvent devant la superstructure peuvent les héberger.

Au niveau de la défense du navire, l’ancien missile de défense anti-aérienne HQ-9 laisse sa place au nouveau HQ-9B, et les systèmes de lancement vertical de forme circulaire ont été remplacés par un nouveau système VLS universel, capable d’intégrer des tubes de lancement à chaud (via le tube CCL, Concentric Canister Launcher) comme à froid. Un total de 8 modules à 8 tubes est installé à l’avant et à l’arrière du navire.

Comme barrière de la dernière ligne de défense, l’un des deux CIWS à canon H/PJ-12 qui se trouve sur le hangar est remplacé par le nouveau CIWS à missile HQ-10 de 24 tubes. L’autre H/PJ-12 à l’avant du navire n’est pas remplacé par le nouveau H/PJ-11 à plus de 10 000 cartouches par minute, ce dernier équipe pourtant le porte-avions 16 Liaoning et les dernières frégates de Type 054A.

Tout comme le Type 052C, il n’y a qu’un seul hangar d’hélicoptère sur le Type 052D. La capacité de détection acoustique est assurée par l’implémentation de nouveaux sonars remorqués (Type 311 ??).

Pour finir, la propulsion du navire reste de type CODOG. Les deux turbines chinoises QC-280 développent chacune 28MW de puissance. Ces turbines ont déjà fait ses preuves sur les 4 derniers destroyers de Type 052C.

Une nouvelle génération est en marche…

J’entend souvent certains médias chinois parler de la capacité Mer-Sol de Type 052D, beaucoup de spéculations émergent à ce sujet. Où’en est-it réellement ?

La conception et la production de Type 052D ont commencé durant le 11ème plan quinquennal (2005-2010). Comme ce que j’ai souligné dans un article de l’hypothétique SNA de Type 09IIIB, la marine chinoise n’avait pas encore envisagé la capacité d’attaque au sol à cette époque, car le pays n’a, avant tout, pas exprimé ce besoin non plus.

Il est donc logique que la conception initiale n’avait pas prévu les dispositifs correspondants, et que le bâtiment reste priorisé sur ses capacités anti-aériennes et anti-navires.

Sur le plan technique, la version Mer-Sol de YJ-18 n’existait pas non plus à l’époque, les travaux de l’intégration et de test avec les systèmes de combat n’auraient pas pu être faits de toute façon.

En revanche, le nouveau destroyer de Type 055, dont la conception est démarrée durant le 12ème plan quinquennal (2011-2015), intègre bel et bien la capacité de frappe contre les cibles au sol. Cette nouvelle classe qui déplace à près de 12 000t, témoigne une nouvelle optique de la Chine et la manière que le pays envisage pour protéger ses intérêts grandissants aux 4 coins du globe, mais aussi et surtout pour sécuriser ses chaînes d’approvisionnement.

Plateforme de compatibilité électromagnétique de Type 055 à Wuhan

Plateforme de compatibilité électromagnétique de Type 055 à Wuhan

Le premier bâtiment de Type 055 est actuellement en construction au chantier naval Changxing Jiangnan de Shanghai. On ne devrait plus tarder à le voir avant mi-2017.

Henri K.

Written by

<p>Et si la vision du monde est « biphasée » ? C’est ce que Henri a toujours cru, c’est également comme cela qu’il voit la Chine.</p> <p>Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l’Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.</p>

Latest comments
  • Une faute de frappe signalé ; Tout comme le Type 052C, il n’y a qu’un seul hangar d’ »hélisoptère » sur le Type 052D.

    Je m’est l’article en référence sur le wikipedia.

  • bONJOUR,

    il n’y a pas un lapsus sur cette phrase :

    « Nous comptons à ce jour 9 exemplaires construits, ou en construction, au chantier naval de Shanghai et 3 à Dalian,  »

    Ce n’est pas  »donc trois a Dalian » ?

LEAVE A COMMENT