35ᵉ et 36ᵉ satellites de navigation Beidou mis en orbite

Après un peu plus de trois heures de vol, l’étage supérieur YZ-1, lancé ce vendredi 25 Août à l’aide d’une fusée CZ-3B au centre spatial de Xichang (XSLC), a réussi à mettre en orbite MEO deux nouveaux satellites de navigation du système chinois Beidou 3, conçu pour la couverture mondiale contrairement au Beidou 2 qui n’avait qu’une portée effective en région APAC.

Baptisés respectivement MEO-11 et MEO-12, ces deux nouveaux membres de Beidou sont les 10ᵉ et 11ᵉ satellites de navigation lancés par la Chine en 2018. L’objectif du gouvernement chinois est de rendre son nouveau système de positionnement et de navigation opérationnel d’ici fin 2018, au minima dans toute la zone géo-politico-économique « One Belt One Road », c’est à dire de l’Asie de l’Est jusqu’en Allemagne, en passant par le Moyen Orient et le côte Est du continent africain. Pour cela, trois autres lancements doubles sont encore à venir dans les mois qui suivent.

A noter que la Chine n’a réalisé qu’un seul lancement spatial en mois Août, ce qui est pour le moins inhabituel, sachant que depuis le début de l’année le nombre de vols spatiaux chinois oscille entre deux et cinq. Mais avec le lancement réussi des deux satellites MEO-11 et MEO-12 ce vendredi, le pays vient de battre son propre record en nombre de lancements annuel, alors qu’il reste encore quatre mois avant la fin d’année et de nombreuses missions sont encore prévues.

 

Le lancement

Conçu par China Academy of Launch Vehicle Technology (CALT), filiale du groupe d’aérospatiale chinois CASC, le CZ-3B est la variante la plus puissante parmi les lanceurs de la famille CZ-3A, tous pratiquement dédiés aux lancements de satellites en orbite géostationnaire.

Cette fusée de trois étages, qui mesure plus de 57 mètres de haut et 459 tonnes au décollage, est capable de placer 5 500 kg de charges utiles en orbite de transfert géostationnaire (GTO).

Avant l’arrivée du nouveau lanceur lourd CZ-5, qui vient d’échouer son deuxième lancement en Juillet 2017 malgré un vol inaugural plutôt réussi, les satellites de communication chinois ne pouvaient pas dépasser en masse la capacité d’emport du CZ-3B, sous peine de devoir se tourner vers une société de lancement spatial à l’étranger.

Pour pouvoir mettre les deux satellites Beidou 3 en orbite MEO directement sans que les satellites aient besoin de manœuvrer avec leurs propres propulseurs pour atteindre l’orbite cible, le lanceur chinois a dû faire appel à l’étage supérieur YZ-1, qui avait déjà été utilisé dans tous les lancements de satellites MEO de Beidou 3 depuis 2015.

La configuration technique du lanceur CZ-3B est relativement stable par rapport aux versions précédentes. Le seul changement implémenté dans la fusée de cette mission est l’ajout des points de remplissage de l’oxygène liquide, et par conséquent le logiciel de contrôle de remplissage au sol.

L’heure exacte du décollage, quant à elle, est affichée précisément à 07:52:04.550 heure locale. La mission porte le nom code 07-92, les deux premiers chiffres représentent le code du centre spatial de Xichang, qui porte également le nom militaire de « Base n°27 ».

Deux messages aux navigants aériennes (NOTAM) ont été publiés pour signaler des zones de retombée, situées en plein milieu de la mer de Chine méridionale, pour les deux coiffes et le deuxième étage du lanceur CZ-3B. Le premier étage, quant à lui, est prévu de tomber dans une zone montagneuse en province de Guangxi.

A3544/18
Q) ZJSA/QRTCA/IV/BO/W/000/999/1811N11117E033
A) ZJSA B) 1808242337 C) 1808250017
E) A TEMPORARY RESTRICTED AREA ESTABLISHED BOUNDED BY:
N180540E1115053-N184350E1111900-N181640E1104331-N173836E1111528
BACK TO START.ALL ACFT ARE FORBIDDEN TO FLY INTO THE TEMPORARY
RESTRICTED AREA.
VERTICAL LIMITS:GND-UNL.
F) GND G) UNL

B3903/18
Q) RPHI/QANLC/I /NBO/E /000/999/1207N11525E090
A) RPHI B) 1808242308 C) 1808250050
E) DUE TO SPACEFLIGHT ACT OF ATM BUREAU OF CAAC WI:
12 10 19N 116 30 60E
12 53 32N 115 57 34E
12 27 11N 115 22 24E
11 44 02N 115 55 52E
THE FLW RNAV RTE SEGMENTS WILL BE CLSD:
1. M765 (BTN PANDI AND NOBEN)
ALTN RTE: PANDI W17 LULBU N884 (NORTHEAST BOUND)
REKEL DCT LULBU W17 PANDI (SOUTHWEST BOUND)
2. M754 (BTN NOBEN AND LULBU)
ALTN RTE: LULBU DCT REKEL A583 (NORTH BOUND)
A583 REKEL DCT LULBU M754 (SOUTH BOUND).

Beidou

En plus de plusieurs stations sol en Chine et à l’étranger, le pays a également déployé au moins un de ses navires de suivi et de contrôle spatial, Yuan Wang 7, dans l’océan Pacifique pour ce lancement.

 

Les satellites Beidou 3

Les deux nouveaux satellites Beidou lancés le 25 Août sont les 11ᵉ et 12ᵉ de la génération Beidou 3, qui compte également cinq autre satellites expérimentaux (M1-S, M2-S, M3-S, I1-S et I2-S).

Les communiqués institutionnels indiquent qu’il s’agit du 35e et 36e satellites de la constellation Beidou, ce qui est vrai si on ne prend pas en compte les quatre premiers satellites expérimentaux du début de programme, lancés par quatre fusées CZ-3A entre 2000 et 2007.

On pourrait alors distinguer trois générations de satellites Beidou –

  • Beidou 1, avec 4 satellites expérimentaux qui ne sont a priori plus opérationnels aujourd’hui
  • Beidou 2, avec 16 satellites dont 5 MEO, 6 GEO et 5 IGSO, tous dédiés au système couvrant la région APAC
  • Beidou 3, avec 5 satellites expérimentaux et les 12 premiers « officiels » pour la couverture mondiale

La version définitive du Beidou 3 sera composée de 30 satellites, dont 3 en orbite GEO, 3 en IGSO et 24 en MEO. Si tout se déroule comme prévu, le système devrait disposer de 18 satellites MEO d’ici fin 2018 et pourra fournir les services de base dans la zone couverte.

Deux institutions chinoises, CAST du groupe d’aérospatiale CASC et SECM de l’Académie chinoise des Sciences, ont été retenus pour concevoir les satellites Beidou 3. C’est l’Institut SECM qui s’est chargé du développement des deux satellites MEO-11 et MEO-12 mis en orbite aujourd’hui.

Le gouvernement chinois a souhaité diversifier ainsi l’approvisionnement de satellites pour son système de navigation, considéré comme « stratégique » et « vital » pour le pays, et favoriser la concurrence et par la même occasion l’innovation pour le « Made in China ».

Ces deux nouveaux satellites Beidou 3 de SECM ont une masse individuelle de moins de 1 060 kg et une puissance supérieure à 1 700W, avec une durée de vie théorique de 10 ans. Selon la déclaration de l’Académie chinoise des Sciences, des horloges atomiques à hydrogène d’une plus grande précision ont été installées à bord de ces deux satellites Beidou, qui atteignent une précision de classe E-15, soit une erreur d’une seconde en 6 millions d’année.

Les satellites MEO-11 et MEO-12 ont également embarqué des dispositifs pour la communication laser intra-satellites d’un débit de 1 Gbps, qui est capable de mesurer la distance que sépare les satellites et ce de l’ordre millimétrique. Des charges utiles pour assurer le transfert des « SMS » (message court), dédiées notamment aux opérations de secours au sol comme à la mer, y sont aussi installées.

 

Trois objets ont été répertoriés par NORAD dans l’espace jusqu’à présent. Ils devraient correspondre aux deux satellites Beidou ainsi que le 3ème étage du lanceur.

Les deux satellites, objet A et B, se trouvent actuellement sur une orbite de 21 539 km × 22 193 km × 55°. Le troisième objet quant à lui est sur une orbite de  189 km × 18 630 km × 55°.

2018-067A
1 43602U 18067A 18237.32473692 .00000024 00000-0 00000-0 0 9990
2 43602 55.0098 278.3580 0115808 177.2273 297.7805 1.82897567 00

2018-067B
1 43603U 18067B 18237.84203787 .00000023 00000-0 00000+0 0 9992
2 43603 55.0107 278.3378 0116938 177.0643 278.6495 1.82931491 21

2018-067C
1 43604U 18067C 18237.36343855 .00004905 -10300-6 10000-3 0 9990
2 43604 55.0231 278.1327 5840283 170.6106 208.7323 4.37640272 17

 

Statistique historique

Statistiquement, ce lancement double de satellites Beidou 3 est le 23ᵉ lancement spatial chinois en 2018, le 48ᵉ du lanceur CZ-3B, et le 283ᵉ pour la famille des lanceurs Longue Marche.

Pour l’heure, les fusées Longue Marche du groupe CASC totalisent 272 succès et 11 échecs, soit un taux de réussite de 96,11%.

Voici le nombre et le statut de lancements spatiaux chinois effectués depuis 1970, incluant aussi ceux qui ne sont pas réalisés par les lanceurs Longue Marche, et le nombre de lancements par centre spatial chinois –

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • Bonjour,

    Deux petites corrections:
    « Les communiqués institutionnels indiquent qu’il s’agit du 30e et 31e satellites de la constellation Beidou, » : ils indiquent les 35ième et 36ième satellites

    « Trois objets ont été répertoriés par NORAD dans l’espace jusqu’à présent. Ils devraient correspondre aux deux satellites Beidou, ainsi que le 3ème étage ou l’étage supérieur YZ-1.
    Les deux satellites, objet A et B, se trouvent actuellement sur une orbite de 21 539 km × 22 193 km × 55°. Le troisième objet quant à lui est sur une orbite de 189 km × 18 630 km × 55° »
    Ce troisième objet ne peut être que le 3ième étage au vu de son orbite .

LEAVE A COMMENT