Le 2ème prototype de FC-31 en vol

Quatre ans après le vol inaugural du premier démonstrateur technologique, immatriculé 31001, du programme FC-31 Gyrfalcon, c’est au tour du deuxième prototype qui a effectué son premier vol le 23 Décembre 2016, vers 10h30 heure locale à Shenyang, où l’avion a été conçu et fabriqué.

Le FC-31 est le deuxième avion furtif chinois de « nouvelle génération », auto-financé par la maison mère AVIC pour maintenir les activités du bureau d’études de l’Institut 601, après qu’il ait perdu l’appel d’offre du Projet 718 contre l’Institut 611 Chengdu en Octobre 2007, projet qui est devenu le fameux J-20 qu’on connait aujourd’hui.

Et sans un cahier de charge précis de la part de l’armée chinoise – puisque ni l’armée de l’air ni la marine chinois n’est réellement intéressée par un appareil biréacteur de catégorie moyenne – le programme FC-31 est parti avec un certain handicap, sans un seul client initial.

Comment un tel programme doit se positionner dans un marché interne et international relativement fermé ? Quel rôle devra-il prendre et quels types de mission s’adressera-t-il ?

C’est malgré ce contexte défavorable que l’Institut 601 et l’Usine 112, tous deux localisés à Shenyang, ont relevé le défi, et le 31001 a pris son envol le 31 Octobre 2012. D’après les premières brochures commerciales d’AVIC, le FC-31 est un avion multi-rôles furtif d’une vingtaine de tonne, capable de mener différentes missions dans un rayon de 1 200 km environ, avec ses huit tonnes de munition dont deux tonnes en soute.

Après son premier vol à Shenyang en 2012, sa présence officielle lors du Salon de Zhuhai en 2014 puis la présentation sous forme de maquette dans quelques salons à l’étranger, et malgré un lobbying assez actif auprès des autorités chinoises, la chance de voir le FC-31 voler sous l’emblème de l’armée chinoise diminue jour après jour – le positionnement de l’avion ne correspondrait pas aux besoins chinois.

C’est alors en 2015 que le groupe AVIC annonce publiquement que le FC-31 est un avion « dédié à l’export », à l’image de FC-1 mais qui avait un client initial. Les responsables du groupe aéronautique chinois affirment que des discussions sont en cours avec plusieurs prospects, et on murmure le nom de la Turquie ou encore l’Arabie Saoudite.

Mais jusqu’ici il n’y a encore rien de concret – le segment du marché que le programme tente de viser est déjà saturé par pas mal d’avions occidentaux, et trop peu de clients dans le monde sont capables de s’offrir, et surtout exploiter sur du long terme, un avion furtif qui demande d’être opéré dans un système global complet.

D’ici s’ajoute un contexte géopolitique non favorable, car la vente d’un vecteur aérien de première ligne est avant tout une affaire politique, avant d’être technique. Dans le sphère d’influence chinois, pratiquement aucun pays n’est capable de supporter un tel programme, ni même le Pakistan, fidèle allié de la Chine, qui a choisi de manière lucide de continuer avec le FC-1 / JF-17.

Le premier démonstrateur technologique (en haut) et le deuxième prototype du programme FC-31

C’est peut-être pour ces raisons que Shenyang continue à faire évoluer l’avion. En effet, ce deuxième prototype de FC-31 présente plusieurs modifications par rapport au premier. L’empennage en V a été entièrement revu, des retouches mineures ont été observées notamment à l’arrière de la cellule – par exemple les gouvernes de profondeur ne sont plus reliés avec la cellule en revêtement souple, pour permettre un taux de braquage plus conséquent, signe que l’avion prend une tournure plus « pragmatique » et moins expérimentale.

On peut noter également la présence d’un canopy intégral au lieu des deux pièces sur le premier appareil, et une soute ventrale agrandie.

La motorisation devrait rester russe, avec deux moteurs RD-93, bien que certaines rumeurs parlent de l’utilisation de moteur chinois WS-13.

Niveau performance, des chiffres ont aussi évolués. Le tableau en bas permet de voir la différence des chiffres entre la première et la deuxième version de FC-31 :

CaractéristiqueFC-31 Prototype 31001FC-31 2ème prototype
Longueur16,8 m17,3m
Envergure11,5 m11,5m
MTOW25 000 kg28 000kg
Masse normale au décollage17 500 kg
Vitesse maximaleMach 1,8Mach 1,8
Plafond16 000 m16 000 m
Facteurs de charge+9 / -3 g+9 / -3 g
Rayon d'action (Réservoirs internes)1 200 km1 250 km
Distance de décollage400 m450 m
Distance de roulage600 m700 m
Points d'emport6 en soute
6 à l'extérieur
Capacité d'emport8 000 kg8 000 kg
Durée de vie de la cellule6 000 à 8 000 FH
30 ans
6 000 FH
30 ans

Pour des raisons inconnues, le deuxième FC-31 est plus lourd de trois tonnes par rapport à son aîné, soit une augmentation de 12%, sans pour autant augmenter sa capacité d’emport ni son rayon d’action.

Cette prise de poids expliquerait aussi l’allongement de la distance de roulage et d’atterrissage. On peut donc penser que la masse à vide initialement prévue sur le premier FC-31 est peut-être trop optimiste, probablement liée au changement des efforts structurels, ainsi que les équipements et les matériaux utilisés.

Le temps que les essais en vol se fassent, il faudrait certainement attendre courant de l’année prochaine pour en savoir plus sur la suite du programme.

Henri K.

Post Tags
Written by

<p>Et si la vision du monde est « biphasée » ? C’est ce que Henri a toujours cru, c’est également comme cela qu’il voit la Chine.</p> <p>Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l’Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.</p>

Latest comments
  • Interesting … do you see an EOTS on the aircraft? I couldn’t find it (or perhaps it is too blurry).

    The FC-31 v-2 is thought to have an EOTS installed.

    Perhaps the black dot under the chin of the aircraft (shown in the following photo) is it?
    http://www.eastpendulum.com/wp-content/uploads/2016/12/2016-12-24-Le-2ème-prototype-de-FC-31-en-vol-03.jpg

      • That’s a good point, but even the 2011 prototype for the J-20 had a « fake » EOTS, whereas this FC-31 v2 doesn’t have any at all (or so it seems from the blurry photographs).

        Do you think they will build more « V2 » prototypes? Or will they add the EOTS (and other equipment) to this particular airframe?

        Thanks!

LEAVE A COMMENT