1er drone militaire Wing Loong II assemblé par une entreprise privée

Lundi 10 Juillet à 07h00 heure locale, un drone militaire Wing Loong II a décollé avec succès d’un aérodrome à l’Ouest de la Chine, pour un vol inaugural qui a duré 45 minutes.

On aurait pu croire qu’il s’agit d’une actualité tout à fait banale, puisque le véritable vol inaugural du programme Wing Loong II a déjà eu lieu un peu plus tôt cette année, le 27 Février précisément. Mais l’appareil en question est en réalité le tout premier drone militaire en Chine qui a été assemblé entièrement par une entreprise privée.

Sous-traitant du secteur aéronautique en Chine, Xin Jing Aviation (鑫旌航空) s’est spécialisé depuis une dizaine d’années dans la conception et la fabrication des maquettes dédiées aux essais de soufflerie mais cherchait à se diversifier, notamment dans le domaine de la production des drones à partir de 2005.

En 2013, Xin Jing Aviation a réalisé la production de bout en bout d’un drone à aile volant , pesant 550 kg et d’une envergure de 5,5 mètres. Forte de cette expérience, c’est en 2016 qu’elle a démarré la collaboration avec l’Institut 611 du groupe AVIC, concepteur des drones militaires Wing Loong, pour devenir l’un des intégrateurs finaux du drone Wing Loong II.

En faisant sous-traiter l’assemblage final de son tout nouveau programme de drone armé, le groupe étatique AVIC répond non seulement à l’appel du gouvernement chinois pour favoriser l’intégration « Civilo-militaire », qui permet de créer une nouvelle chaîne de valeurs industrielle, favoriser l’innovation et baisser les dépenses en évitant les doubles investissements, par exemple, mais vise aussi à accroître la capacité de production globale pour satisfaire un marché interne et externe de plus en plus demandeur, et faire bloc pour contrer un autre concurrent sérieux dans le domaine des drones militaires, le groupe CASC, qui vient du secteur d’aérospatiale et propose les drones Cai Hong comme les CH-4 et CH-5, vendu également en Moyen Orient comme les Wing Loong.

Ce rééquilibrage de la Supply Chain et surtout ce partage de gain, pensé de façon anticipée à un an avant le premier vol du programme, suggère aussi que le carnet de commandes de Wing Loong II est plein et que le planning de livraison est (très) tendu, une situation qui nécessite donc un changement plus profonde de la structure industrielle pour y répondre.

Wing Loong

Le siège de Xin Jing Aviation à Xi’an

Avec la réussite du vol inaugural de son premier Wing Loong II, Xin Jing Aviation prévoit d’agrandir très prochainement sa chaîne d’assemblage qui passera à une cadence de 10 appareils par an.

Cela permettra, selon le communiqué, de créer 208 nouvelles embauches et de générer un chiffre d’affaires supplémentaire de 380 millions de yuan, soit 38 millions de yuan unitaire (~4,87 millions d’€).

On ignore encore s’il s’agit du prix de revente en interne de Xin Jing à AVIC ou si c’est le prix d’export directement, mais cela nous donne déjà un ordre d’idée sur le prix d’un Wing Loong II.

Pour le MQ-9 Reaper par exemple, qui pèse à peine 300 kg de plus que le Wing Loong II, son prix flyaway unitaire (support exclus) s’élève à un peu plus de 22 millions de dollar US pour les 361 drones acquis par l’armée américaine entre 2002 et 2039, selon le Selected Acquisition Report (SAR) de la Pentagone en 2016.

Toujours selon le même communiqué, les drones Wing Loong II seront, en principe, dédiés à l’export. L’Usine 132 à Chengdu et GAIC (Guizhou Aircraft Industry Corporation), filiales d’AVIC tous les deux, devraient s’occuper donc de la production pour les demandes intérieures.

Autre remarque, le fait que l’Institut 611 est capable d’externaliser l’assemblage final d’un tel drone signifie que le bureau d’études chinois – qui conçoit également une partie des appareils militaires pour l’armée de l’air et la marine chinoise, comme le J-10, le J-20 ou encore le drone hypersonique et la mini-navette spatiale – a atteint une certaine maturité au niveau de ses processus internes, y compris ceux de la segmentation et la sécurisation de modèles de données, les gammes industrielles et la gestion stratégique de la chaîne d’approvisionnement.

Wing Loong

Le vol inaugural du premier drone MALE Wing Loong II remonte au mois de Février cette année.

Wing Loong II est un drone MALE armé d’une masse MTOW de 4 200 kg. Mesurant 11 mètres de long et d’une envergure de 20,5 mètres, le drone chinois peut décoller d’une base située à 3 800 mètres d’altitude maximum, et voler jusqu’à 370 km/h et à 9 000 mètres d’altitude.

Sa capacité d’emport est de 2 035 kg en carburant, plus 480 kg d’armements et 200 kg d’équipements internes. L’autonomie en vol de l’appareil est supérieure à 20 heures.

Les sources indiquent que l’Arabie Saoudite, déjà acquéreur de Wing Loong I depuis quelques années, auraient passé une importante commande auprès d’AVIC pour acheter cette version plus lourde et plus avancée. L’armée de l’air chinoise s’apprête également à recevoir un certain nombre de Wing Loong II.

A suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdus dans ses pensées, pourtant ce responsable technique en aéronautique essaie chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT