4 bombardiers chinois interceptés par 12 chasseurs japonais

En l’espace de trois jours, l’armée chinoise ont franchi deux fois la première chaîne d’îles en envoyant des avions militaires et des flottes pour pénétrer dans le Pacifique de l’ouest, obligeant leurs homologues japonais et taïwanais de réagir – On apprend par exemple que lors de la traversée de ce samedi 9 Décembre, les quatre bombardiers H-6K chinois, portés chacun deux missiles de croisière longues portées, ont été interceptés par douze chasseurs japonais de type F-15J.

Le communiqué officiel publié par l’Etat-major de l’armée japonais n’a pourtant pas donné ce niveau de détails et indique simplement que « des chasseurs » ont été dépêchés sur place quand les quatre bombardiers et un avion de brouillage électronique Y-8G ont survolé le détroit de Miyako, en dehors de l’espace aérien japonais. Ce sont des visiteurs participants au Churashima Air festival, à la base aérienne de Naha sur l’île d’Okinawa se trouvant près du détroit de Miyako, qui ont vu décoller d’urgence les F-15J et deux AWACS E-2C au moment du passage de l’escadrille chinoise.

Le Ministère taïwanais de la Défense vient aussi apporter ses pièces de puzzle en mentionnant, dans un court communiqué paru dans leur site ce samedi, que les bombardiers de l’armée de l’air chinoise ont en fait été escortés par plusieurs chasseurs Su-30MKK, un détail curieusement absent dans rapport de l’armée japonaise.

Il est à noter que ce n’est pas la première fois que les visiteurs japonais voient décoller ainsi de nombreux appareils militaires lors d’un événement porte-ouverte. En Janvier cette année, une trentaine d’avions de combat F-15J et F-4EJ, ainsi qu’un AWACS E-767 ont aussi décollé d’urgence dans six bases aériennes japonaises, lorsque la marine chinoise a envoyé six bombardiers anti-navires, un AEW et un avion SIGINT au-dessus de la mer du Japon.

Est-ce d’une façon pour l’armée chinoise de collecter des données et analyser le périmètre de détection et de réaction ainsi que l’état de préparation de leur collègues japonais, lors d’un événement de ce type ?

Quoiqu’il en soit, on sait que la marine chinoise a elle-aussi envoyé ses forces aériennes deux jours auparavant, en plus des bâtiments de surface, dans le Pacifique de l’Ouest en perçant la première chaîne d’îles non pas à un seul mais deux endroits simultanément.

Selon le Ministère de la Défense taïwanais, plusieurs bombardiers et d’autres types d’appareil militaire ont survolé le détroit de Miyako dans le nord du Taïwan et le détroit de Bashi au sud, pour se réunir à l’ouest du Pacifique où se trouvent déjà des destroyers et des frégates de la marine chinoise.

Le chef d’état-major taïwanais s’est d’ailleurs rendu au centre de commandement inter-armées, dans la matinée, pour suivre les manœuvres chinoises.

L’armée japonaise a également confirmé ces manœuvres dans deux rapports distingues, l’un mentionnant la traversée d’une frégate Type 054A au détroit de Miyako dans la direction Nord-Ouest (probablement pour rentrer en Chine) vers 13h de l’après-midi, et l’autre indiquant le survol du même détroit par quatre bombardiers H-6G et un avion AEW Y-8J.

Et tout comme pour la traversée du 9 Décembre, on peut observer quelques écartes entre les rapports japonais et taïwanais mais pour des raisons qu’on ignore encore. On remarqueras d’ailleurs que si les bombardiers faisaient toujours parties des deux traversées récentes, indiquant clairement la nature des opérations, on a tout de même ici deux types de bombardier différent – quand l’armée de l’air chinoise déploie ses H-6K avec des missiles de croisière de type KD-20 (?), la marine elle envoie la version purement anti-navire lourd avec ses H-6G, dont les pylônes sont ceux du missile supersonique YJ-12.

On n’a pas non plus la preuve que les deux corps d’armée chinois coopèrent ensemble dans ces deux sorties au Pacifique, même si le rapport taïwanais du 7 Décembre fait mention des bombardiers de l’armée de l’air chinoise alors que les photos du rapport japonais pour le même événement montrent clairement qu’il s’agit des bombardiers de la marine chinoise.

Pour finir, un élément révélé par les médias taïwanais mais qui n’a été confirmée par aucune autorité locale indique que les pilotes chinois et taïwanais auraient eu des échanges verbaux « musclés ». Quand les pilotes de F-16 ont demandé les avions chinois de s’éloigner de la zone d’identification de défense aérienne (ADIZ) de l’île, sur la fréquence commune, les pilotes chinois ont rétorqué en demandant les chasseurs taïwanais de garder la distance de sécurité, sinon ces derniers devraient endosser « toute responsabilité quant aux conséquences ».

Si on s’appuie maintenant uniquement sur les déclarations officielles des autorités militaires du Japon et du Taïwan, l’armée chinoise a effectué pas moins de 17 percées aériennes de la première chaîne d’îles pour entrer dans la vaste zone du Pacifique de l’Ouest, dont 9 entre elles passaient par deux détroits au même temps.

La cible de ces sorties n’est clairement pas l’île de Taïwan, les moyens basés au sol sur le côte Est de la Chine sont humblement suffisants et surtout moins risqués, mais toute intervention possible de l’armée américaine pour venir en aide si un conflit armée entre la Chine continentale et le Taïwan s’éclate. Ces multiples traversées aériennes et navales seraient donc des simulations dans le cas où l’armée chinoise sera « contrainte » de déployer ses moyens au-delà de la première chaîne d’îles pour repousser les renforts américains.

Détroit

ADIZ taïwanais, détroit de Bashi, détroit de Miyako et les deux principales sorties au Pacifique pour la Chine (Image ; East Pendulum)

DateCorpsPassageBombardierAWACSRavitailleurSIGINT
ECM
Chasseur
2017-01-09PLANAFTsushima6 x H-6G1 x Y-8J1 x Y-9JB
2017-03-02PLANAFMiyako6 x H-6G1 x Y-8J6 x Su-30MKK
2017-07-13PLAAFMiyako
Bashi
6 x H-6K
2017-07-20PLAAFMiyako
Bashi
8 x H-6K1 x Y-8CB
1 x Y-8G
2017-07-22PLAAFBashi? x H-6K? x IL-78? x Tu-154M/D
? x Y-8CB
? x Su-30MKK
2017-07-24PLAAFMiyako
Bashi
4 x H-6K
2017-08-09PLAAFMiyako
Bashi
1 x Y-8G
2017-08-12PLAAFMiyako
Bashi
1 x H-6K1 x Y-8G
2017-08-13PLAAFMiyako
Bashi
2 x Y-8G2 x Su-30MKK
2017-08-14PLAAFMiyako
Bashi
2 x Y-8G
2017-08-24PLAAFMiyako6 x H-6K
2017-11-18PLAAFMiyako1 x Tu-154M/D
2017-11-19PLAAFMiyako4 x H-6K1 x Tu-154M/D
1 x Y-8G
2017-11-20PLAAFMiyako
Bashi
8 x H-6K1 x Y-8CB
1 x Y-8G
2017-11-23PLAAFMiyako4 x H-6K1 x Y-8CB
2017-12-07PLANAFMiyako
Bashi
4 x H-6G1 x Y-8J
2017-12-09PLAAFMiyako4 x H-6K1 x Y-8G? x Su-30MKK

Henri K.

Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant chaque jour de partager avec vous les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

No comments

LEAVE A COMMENT