Le 1000ᵉ hélicoptère pour l’armée de terre chinoise

Le 6 Août 2016, le Commandant adjoint de l’armée de terre chinoise, le général de corps d’armée PENG BO, a dirigé la cérémonie d’admission au service actif d’un hélicoptère de combat Z-10, dans la base aérienne de la 2ᵉ brigade d’aviation.

Officiellement, cette 2ᵉ brigade d’aviation, qui est rattachée au 13ᵉ groupe d’armées du Commandement de l’Ouest, est la dernière unité à recevoir les Z-10.

Le communiqué précise également que toutes les unités de combat des forces aériennes de l’armée de terre sont dotés désormais de cet hélicoptère de combat.

Cela revient à dire que les 10 régiments et brigades d’aviation de l’armée de terre chinoise ont chacun au moins une escadre de 12 hélicoptères Z-10.

Mais, les éléments montrent que si le Commandant adjoint de l’armée de terre chinoise est venu assister à ce qui semble être une banale admission, c’est aussi parce qu’il s’agit, en réalité, de la cérémonie pour la réception du 1000ᵉ hélicoptère par l’armée de terre chinoise.

On voit d’abord dans les communiqués, comme celui du site de l’armée chinoise, quelques photos qui montrent le déroulement de la cérémonie, avec une partie du grand panneau en arrière plan soigneusement cachée –

Et on peut constater la même chose dans la vidéo de CCTV-7 en haut, dès le début –

Les quelques mots les plus importants dans le panneau en arrière plan sont cachés par le corps du journaliste.

Les quelques mots les plus importants dans le panneau en arrière plan sont cachés par la tête du journaliste

Mais une photo publiée ce matin sur un blog chinois, avant d’être retirée quelques heures plus tard, montre qu’il est marqué sur ce même panneau « la cérémonie d’admission du 1000ᵉ hélicoptère dans l’armée de terre » –

L'admission du 1000ᵉ hélicoptère dans l'armée de terre

L’admission du 1000ᵉ hélicoptère dans l’armée de terre

On ignore pour le moment pourquoi l’armée chinoise a choisi de cacher volontairement cette information.

En comparaison, selon le rapport 2017 du budget de la défense des États Unis, l’US Army a actuellement 1 780 hélicoptères, plus 159 pour les réservistes et 1 381 pour Army National Guard.

L’armée de terre chinoise en est donc bien loin et a encore du chemin à faire.

Bientôt plus de 200 hélicoptères de combat Z-10

Entrée en service depuis 2009, la production en série du hélicoptère Z-10 a monté progressivement en cadence chez CAIC (Changhe Aircraft Industries Corporation) au fil des années, pour atteindre une trentaine d’appareils par an aujourd’hui.

Le 107ᵉ hélicoptèreZ-10

Le 107ᵉ hélicoptère Z-10 a été photographié en Mars 2014 durant ses essais en vol

Pour calculer le nombre total de Z-10 entré en service à ce jour, comme indiqué dans les communiqués officiels d’hier, on sait maintenant que les 10 régiments et brigades d’aviation sont tous équipés de Z-10, avec au moins 1 escadre de 12 appareils chacun. Il devrait donc avoir autour de 120 appareils opérationnels au minimum.

Mais certaines brigades d’aviation, comme la 6ᵉ brigade d’aviation du 42ᵉ groupe d’armées par exemple, commencent à recevoir des appareils supplémentaires pour fonder de nouvelles escadres.

Si on compte aussi le régiment d’essais de l’État-major ainsi que le régiment d’entraînement, plus les Z-10K reçus récemment par la 15ᵉ armée parachutiste de l’armée de l’air chinoise, ainsi que ceux fournis au Pakistan pour évaluation, on devrait être bientôt proche de 200 exemplaires de Z-10 produits.

La suite du programme

En Septembre 2015, le PDG du groupe AVIC et le directeur de CHRDI (Chinese Helicopter Research & Development Institute) ont indiqué tous les deux que le développement d’un hélicoptère de combat de 4ème génération, pour remplacer à terme le Z-10, est en cours.

La furtivité, la vitesse et la manœuvrabilité seront les principales caractéristiques de cet hélicoptère.

En attendant, la motorisation reste un point à travailler pour les Chinois. La version la plus produite du hélicoptère Z-10 est motorisée par deux moteurs turboshaft WZ-9 d’une puissance de 1 000kW chacun, loin derrière les 1 250kW développées par le canadien PT6C-67C de Pratt & Whitney que le programme avait testé au début.

Les Z-10 qui sont équipés de PT6C-67C seraient appelés Z-10 (H). Les quelques exemplaires en service embarquent toute la suite avionique au complet, alors que le Z-10 avec WZ-9 serait en configuration allégée.

Le WZ-16 qui va passer un jalon important en 2016 devrait venir soulager cette manque en puissance. Ce moteur franco-chinois a une puissance entre 1 200 et 1 500kW.

L’affaire à suivre.

Henri K.

Post Tags
Written by

Et si la vision du monde est "biphasée" ? C'est ce que Henri a toujours cru, c'est également comme cela qu'il voit la Chine. Maladroit dans son écriture, souvent perdu dans ses pensées, ce responsable technique en aéronautique essaie pourtant de partager avec vous chaque jour les actualités sur l'Empire du Milieu, avec notamment les éléments à la source que vous ne verrez probablement jamais ailleurs en France.

Latest comments
  • Premier déploiement d’hélicos à l’étranger sous drapeau onusien :

    http://www.janes.com/article/64534/china-to-despatch-helicopters-to-peacekeeping-mission-for-first-time

    4 hélicoptères pour le Darfour, type non précisé sur la partie visible de l’article.

  • Je pense qu’il s’agit de la millième réception de la fondation de l’ALAT chinoise en 1988, pas depuis la création de l’armée de terre de ce pays qui dans les années 70 en possèdent alors dans les 300 selon le livre  »puissance militaire chinoise » sorti fin 1979.

    Article mit en référence ici 😉

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Aviation_des_forces_terrestres_de_l%27armée_populaire_de_libération

  • A propos du futur du Z-10
    si on rapproche les deux déclarations du 11 septembre 2015 dont tu parles,
    – celle du Président d’AVIC, Lin Zuoming, « It is a trend that the ground force will become increasingly dependent on helicopters because they have better strike capability and mobility than armored vehicles, and transport supplies to frontier troops »
    – celle de Wu Ximing affirmant que l’appareil aura une « supreme maneuverability in complicated environments, outstanding survivability and joint operation ability »
    d’une autre déclaration de ce même Wu Ximing quelques mois plus tôt (10 juillet) concernant les prototypes du Jueying-8 (UAV hélicoptère haute vitesse) et du Lan Jing (Blue Whale, quadricoptère) : « . »We expect to produce some proof-of-concept prototypes within the coming four to five years to examine their design and to conduct some test flights. Then we plan to make production prototypes before 2025. »
    peut-on envisager que le futur du Z-10 soit dérivé du Jueying-8, en version sans pilote ou avec pilote ou est ce que ce serait une version plus directement dérivée du Z-10 ?

      • merci Henri pour cet avis que je suis assez enclin à partager, bien que récemment,il y ait eu quelques contre-exemples, le Y-20, l’AG-600… alors, oui une version améliorée, furtive du Z-10 en attendant mieux, un peu comme le H-6K en attendant le H-(8?)

LEAVE A COMMENT